Skip to main content

Au lit… quand rien ne va plus

Depuis l’antiquité le génépi est utilisé pour lutter contre de nombreux maux et ses utilisations ancestrales sont nombreuses. Le génépi est connu pour avoir les vertus suivantes

Il est :

  • expectorant :  contribue à évacuer les mucus qui encombrent la trachée et les bronches.
  • balsamique : stimule les voies digestives et respiratoires.
  • fébrifuge : lutte contre la fièvre.
  • vulnéraire : améliore la guérison des plaies, des blessures et des contusions
  • emménagogue : facilite ou augmente l’écoulement des règles

mais est surtout reconnu pour son action tonique (fortifiant général) et son action contre les chauds et froids (rhum, maux de gorge, état grippal)

La forme d’absorption la plus courante et la plus facile est bien sûr l’infusion. Quelques brins suffisent, sucrer avec du miel pour gommer l’amertume de la plante. Boire 2 à 3 tasses dans la journée.

Les autres formes d’absorption

En usage interne

  • La poudre : Piler des feuilles jusqu’à obtention d’une poudre fine. Prendre 1/2 cuillère à café mélangée avec du miel.
  • La teinture : Faire macérer 20 gr de plantes séchées et émiettées dans autant d’alcool de fruits pendant 10 jours. Prendre 10 à 15 gouttes après les repas pour la digestion, diluées dans un peu d’eau.

En usage externe

  • Les compresses : Faire un broyat de plante en application sur la parti atteinte.

 Attention : en aucun cas le génépi ne saurait se substituer à un médicament et ces éléments sont donnés à titre d’information.